Le dispositif de défiscalisation Pinel permet de faire des économies via les réductions fiscales sur une durée prolongée, laquelle reste au choix : 6 ans, 9 ans et 12 ans. Il est facile à utiliser et propose de nombreux avantages. Découvrez comment pouvez-vous tirer avantages de la loi Pinel.

La loi Pinel : un investissement rentable à long terme

La loi Pinel vient tout juste d’être prolongée pour un nouveau mandat de 4 ans. Depuis l’annonce de la loi sur le logement en septembre 2017, les investisseurs peuvent encore se réjouir de pouvoir des économies via le dispositif Pinel. Ces économies se traduisent par le taux élevé des réductions fiscales que la loi Pinel propose : 12, 18 ou 21 % selon la durée d’investissement.

Faire des économies via le dispositif Pinel

Son principe reste également simple. Il faut acquérir un bien immobilier situé dans des zones éligibles par le dispositif de défiscalisation, le mettre en location tout en respectant les plafonds de ressources et de loyers imposés. Non seulement le gain est alléchant mais en même temps, cela permet de stimuler le secteur immobilier avec de nouvelles constructions de logement, notamment dans les zones les plus tendues du marché locatif. Cela permet également de favoriser l’investissement locatif lui-même.

Comment faire des économies avec le dispositif Pinel ?

Pour bénéficier de tous ces avantages proposés par la loi Pinel, il faut respecter les conditions s’y afférentes. Il faut ainsi acquérir un bien immobilier neuf ou en VEFA (en futur état d’achèvement) ou faisant l’objet de travaux de rénovation ou de réhabilitation, lequel sera installé dans une zone éligible au dispositif (A Bis, A et B1). Il faut ensuite le mettre en location tout en respectant les plafonds imposés en termes de ressources du locataire et en termes de loyers.

Le zonage des biens immobiliers acquis reste la condition principale pour bénéficier de tous les avantages fiscaux proposés par le dispositif de défiscalisation fiscale. L’État a modifié ce zonage de manière à ce que ce soient les villes et communes qui disposent de plus de 250.000 habitants, et où les offres en logement sont trop faibles par rapport aux demandes, qui en bénéficient le plus. Ainsi, les zones C et B2 seront définitivement exclues du dispositif de défiscalisation Pinel en fin 2018.

Et enfin, il faut choisir la durée de son investissement. 6 ans restent la période minimale pour investir en loi Pinel, mais l’investisseur peut également choisir 9 ans ou 12 ans. Les avantages correspondant en termes de réduction fiscales sont de 12 %, 18 % et 21 %.

Quelles sont les villes éligibles à la loi Pinel ?

Cette modification du zonage de la loi Pinel a juste recadré les villes prioritaires pour investir dans le locatif. Les zones C et B2 disposent déjà de tout le nécessaire à ce sujet. Si vous souhaitez réellement profiter de ce dispositif de défiscalisation, il faut vous orienter vers d’autres lieux.

La zone A Bis est actuellement la plus tendue. C’est-à-dire que l’offre en logement y est vraiment faible par rapport à la demande qui reste toujours en hausse. Dans cette zone, vous avez la capitale ainsi que les 29 communes limitrophes.

Ensuite, il y a la zone A qui regroupe l’ensemble de la Côte d’Azur, l’Île de France ainsi que les villes françaises de l’agglomération genevoise.

Et enfin, dans la zone B1, vous avez les villes qui affichent un tarif des logements plus élevé par rapport à d’autres comme La Rochelle, la Corse, la Bayonne, la Saint-Malo, l’Annecy, les DOM-TOM… Sinon, vous avez également dans cette zone les villes de Toulouse, de Montpellier, d’Aix-en-Provence, etc.